Lundi 12 juillet 1 12 /07 /Juil 07:42

Dans la nuit de vendredi à samedi je ne parvenais pas à dormir tant la chaleur était oppressante,je fouillais donc quelques cartons à la recherche d'un peu de lecture lorsque je tombais sur le récit que j'avais fait de ma première humiliation publique...Ne vous demandez pas qui fut à l'origine de cela, la réponse est plus qu'évidente...Ma belle déesse,ma douce ,mon ange ma bien aimée ,XXX...Elle excellait dans l'art de trouver des petits jeux auxquels je me prêtais avec plaisir pour sa plus grande satisfaction...Bien sûr ce qui lui plaisait par dessus tout c'était de voir mon air dubitatif et incrédule à la fin de chaque petit scénario qu'elle mettait en pratique et ce jour là je crois bien me souvenir que la honte que j'avais ressentis la fit exulter si j'en juge par ce qui se passa par la suite selon mes écrits...J'ai pris l'habitude de tenir mon journal intime depuis 1979, alors ça en fait des récits n'est-ce pas....Donc voilà ce qui s'est passé ce dimanche de Pâques:

 

Comme chacun sait le jour de Pâques est(plutôt était, la tradition se perd de nos jours)  propice aux baptêmes,aux confirmations et autres communions, et ce dimanche là n'échappat pas à la tradition...Il se trouve que je fus punie( encore oui...j'étais réfractaire au reglement en vigueur à l'époque!!!) et n'eu pas le droit de rentrer chez mes parents avec la bénédiction de ceux ci bien évidemment....Si dans un premier tempsje laissais éclater ma colère en insultant copieusement toutes les personnes qui passaient à portée de mes cordes vocales,je fus très rapidement rassérénée par le fait d'apprendre que la famille d'accueil de mon ondine s'était dessistée et avait refusé de la prendre durant ce bref congé pascal....Rassérénée certes mais déçue et peinée pur elle également....

 

La mère supérieure(la garce) nous confia comme une faveur qu'elle consentait à nous faire,(ben voyons comme si nous n'avions qe cela à faire) le soin de servir la messe auprès du curé dont j'ai oublié le nom...Bien évidemment moi je considérais cela comme étant la pire des corvée,mais ma belle sourit légèrement et accepta pour nous deux la mission demandée...Son sourire en disait suffisament long et je savais déjà qu'elle avait une idée derrière la tête ,quand à savoir laquelle, là il me faudrai attendre quelques heures pour le découvrir mais j'étais à des années lumière de m'imaginer que ce jour là j'allais ressentir une honte comme jamais auparavant je n'avais eu....Le samedi soir se passa avec une lenteur que je cru un moment que la terre s'était arrêté de tourner rien que pour m'emmerder...J'avais hâte de me retirer dans ma chambre pour que ma beautée me rejoigne et me fasse part de son ou ses projets pour ce dimanche...Et puis j'étais surtout très impatiente de décharger ma colère d'être restée dans ce maudit pensionnat en lui procurant du plaisir,ne serait-ce que pour consoler mon tendre amour de ne pas être partie comme elle l'avait si ardemment souhaité....

 

21heure, nous reçûmes l'ordre d'aller dans nos chambres respectives jusqu'à l'extinction des feux qui exceptionnellement aurait lieu aux alentours de 22h00...Quelle générosité de la part de la soeur chargée de nous surveiller...Heureusement ce n'était pas la plus mauvaise d'entre elles, je dirai même qu'elle était plutôt sympa avec nous. Comme à l'accoutumée mon ange me rejoignit dans ma chambre et nous nous donnèrent du plaisir en nous offrant nos petites chattes presque imberbes dans un magistrale 69...Mon dieu quel délice de l'entendre et la sentir jouir...Quand mon bébé jouissait c'est tout son corps qui frémissait,elle en devenait belle à en pleurer...Bref, redescendons sur terre. Après nos délicieux coups de langues appliqué avec amour elle me dit que dès le lendemain pour 8h elle exigeait que je boive un grand verre d'eau toutes les dix minutes jusqu'à 10h45 soit quinze minutes avant que la messe ne débute avec l'interdiction formelle de me rendre aux toilettes et je devais impérativement la rejoindre à la saint christie là où les enfants de choeurs se prépare et prépare également tout ce qu'il faut au curé pour officier...Quelle drôle d'idée me suis-je dis...Cela dit je gardais en mémoire ma dernière désobéissance qui me valut de rester une dizaine de jours debout...Ne pas lui obéir? Vous n'y pensez pas!!!Pour sur que des le lendemain j'ai obtempéré, je n'allais pas tendre le bâton pour me faire battre et être étonnée d'en prendre un coup tout de même...J'arrivais au refectoire où il y regnait un silence flippant...Ma belle s'était levée bien avant moi et avait pris soin de me préparer mon petit déjeuner: un bol de café noir,une tartine de pain beurré et deux litres d'eau avec un petit mot que j'ai conservé et dont voici le contenu: bébé, avale vite fait ton ptit déj,prends tes bouteilles d'eau et viens m'aider à la chapelle...tendresse mon délice,je t'aime ...Ta XXX

Ca pour faire vite j'ai fais vite....J'ai fais l'impasse sur la tartine de pain,j'ai avalé sans prendre le temps de respirer cet infâme café attrapé les deux bouteilles que j'ai calées sous mon bras pour prendre mon bol et ce qu'il y avait sur la table pour jeter tout ceci plus que je ne l'ai posé dans l'immense evier d'inox de la cuisine et c'est au pas de course que je suis allé rejoindre mon amour...Je n'aimais pas la faire attendre,c'était plus fort que moi,bien que ma chérie fasse preuve de beaucoup de patience. Je la retrouvais entrain de dépoussierer les bancs,bibles et autres cochonneries qui va dans une chapelle...je la trouvais splendide dans sa petite jupe blanche et je restais là quelques minutes à me régaler du spectacle de sa beauté.Ma reine ne m'avait pas entendu arriver,alors sur la pointe des pieds je me suis approchée d'elle pour doucement la mettre face à moi et plaquer sa poitrine contre la mienne tandis que je lui prenais la bouche avec ma langue...Ce délicieux gout de framboise me rendait presque folle...Une fois que j'en eu terminé avec ce long et langoureux baiser elle se dégagea lentement de mon étreinte sans cesser de me regarder et me dit dans un souffle "b'jour mon délice,bien dormis bébé?" puis sans même me laisser le temps de lui répondre elle avisa mes bouteilles et me dit "dis donc bébé,tu attends quoi pour commencer à boire? Je te signale que ces deux bouteilles doivent être vidées avant 10h45 et il est déjà presque 9h30,alors secoues toi tu veux"...J'ai ouvert une bouteille puis l'ai portée à ma bouche pour en boire un tiers environs"Beurk,cette flotte est dégueu chérie,faut vraiment que je la boive complètement?" "Oui que je t'ai déjà dis...Ah et n'oublie pas que tu ne dois pas aller aux toilettes avant 10h45,sinon....",inutile qu'elle en dise d'avantage,j'avais parfaitement saisis le sens du <<sinon>>...Mes fesses se mirent à me chauffer comme pour mieux me rappeler cette royale mais douloureuse première fessée...Tout en préparant le matériel necessaire au curé par intervales réguliers je buvais cette immonde eau au gout vraiment détestable...L'heure de nous rendre à la St Christie arriva enfin...Je n'en pouvais plus,ma vessie allait éclater tant j'avais envie d'uriner...Je cru naivement que ma douce me laisserait me rendre aux toilettes,mais à ma plus grande surprise,elle m'intima l'ordre de m'assoir sur un des fauteuil prévu aux enfants de coeur,de mettre chaque jambe sur les accoudoirs et de relever ma jupe...Elle se plaça juste derrière moi et commença à déposer le long de mon cou quelques délicieux baisers qui me firent frisooner. Puis ses douces mains fraiches se glissèrent sous mon dessus puis sous mon soutien gorge et elle caressa mes seins tout en me murmurant des mots doux et tendre à l'oreille.Ses longs cheveux me tombaient sur le visage et je respirais  cette odeur avec un très grand bonheurElle me quitta quelque secondes pour venir se mettre face à moi...J'étais là offerte à elle les cuisses très écartées reposant sur ces inconfortables accoudoirs de bois et me demandais ce qu'elle espèrait de moi dans cette position et surtout pourquoi n'avais-je pas le droit d'aller aux toilettes...Pas le temps de formuler à haute voix la question, sa main se glissa sous ma culotte de coton blanc et son index s'inséra dans la fente de ma chatte qui immédiatement se mit à suinter...Elle titilla mon bouton durant de longues minutes,maitrisant avec adresse le moment ou elle me laisserait jouir,puis fit entrer deux autres doigts de son autres main dans ma chatte qui s'ouvrait devant elle..."hummm mon délice, qu'est-ce que j'aime quand tu mouille comme ça pour moi" me dit-elle,et elle me demanda si je voulais bien jouir comme cela pour elle. Bien sur que je voulais jouir pour elle et plutot dix fois qu'une mais je lui fis alors remarqué que j'avais besoin d'aller vider ma vessie.mon ange adoré ne m'écouta même pas, elle accélera tout simplement ses va et viens en moi titilla plus rapidement mon clitoris et quand elle me sentis être sur le point de jouir elle m'ordonna sechement de tout relacher...relacher chaque muscle de mon corps pour mieux me laisser aller à cette jouissance...N'y tenant plus je relachais donc toutes les tensions imposées par mes muscles et je jouie ainsi très fort quand soudain je sentis quelque chose de très chaud m'inonder la chatte et venir noyer grace aux mains de ma chérie mon clitoris...je jouie de nouveau plus fort que la première fois avant de me renndre compte que je venais tout simplement de me vider de pisse sur moi et sans ses mains...Je m'empressais alors de me relever et m'excuser aupres d'elle et m'apprêtait à filer me changer quand les cloches se mirent à sonner..."Pas d chance bébé,la messe commence, tu va rester dans ta pisse mais t'inquiète pas chérie ça ne se verra pas sous l'aube que tu va porter...l'aube!!!! Mon dieu je n'étais même pas encore habillée...Non pas le temps pour moi de partir me changer il fallait que j'enfile cette satanée aube sur le champ...

La messe débuta avec ses assis debout amen et autres débilités...Puis vint évidement l'heure de la quête et devinez qui du faire les aller retours entre les bancs pour récolter cette menue monnaie...oui oui moi...Moi qui n'avais pas remarqué que le tissus rouge avait très largement déteint sur l'aube blanche laissant une auréole qui prouvait que je m'étais pissé dessus moi ,qui n'avais rien constaté... Une autre n'avait en revanche rien perdu du spectacle humiliant que j'offrais aux personnes présentes dans l'assemblée...Et moi connement qui croyait que les gens riaient simplemet parce qu'ils étaient heureux d'être là...A bien y réfléchir aujourd'hui je me demande qui pouvait se trouver pleinement satisfait d'être à la messe...très délicate mon amour attendit sagement que je fus bien au fond de l'église pour hurler tres fort "Marie...Tu as fais pipi sur le fauteuil, regarde ton aube est toute tachée de rouge..." Là toute l'assemblée se retourna dans ma direction et me regarda remonter l'allée centrale en riant presque aux éclats et en me balançant des moqueries du style "va changer tes couches,tu pues cochonne" ne sont-ils pas de bon chrétiens(crétin est plus juste comme terme) ces gens qui se foutaient ouvertement de moi...Je serrais les dents et les larmes aux yeux je continuai vaille que vaille de remonter cette saloperie d'allée qui jamais avant ne m'avait parue plus grande. Je me rassis sur le fauteuil trempé et fusillait mon bébé d'amour du regard...Puis je fondis en larme tellement j'avais honte de moi...Ma belle se pencha alors vers moi, essuya mes yeux et me dit" Non Mon amour, ne pleure pas, pense au plaisir que tu m'a donné tout à l'heure...pense comme tu as aimé sentir ta pisse chaude sur ton clito pendant que tu jouissais pour moi...Penses comme tu y as pris du plaisir mon adorable délice...ne pleures plus et penses à tout ça chérie."...Effectivement quand je me mis à repenser à ces quinze minutes qui précédèrent la messe je ressentis un profond bien être et la honte que je venais de subir mon amour avait réussis à la transformer en divin plaisir...Mon amour, aujourd'hui encore tu ignore comme ton délice ressens ce plaisir en se le rappellant avec autant de clarté...Jamais je ne t'ai remerciée pour cette humiliation que tu m'as donné, alors laisses moi le faire aujourd'hui ma divine princesse pour que là où que tu sois tu vois comme j'en suis bienheureuse...Oh oui ma déesse,ma nymphe,merci un milliard de fois pour ce cadeau dont tu m'a gratifié et pour lequel ton délice t'en est reconnaissante...Veille bien sur moi ma tendresse tout au long de mon parcours de soumise, guide moi vers mon épanouissement à travers ma soumission...Chaque jour ma reine je te serre contre moi avec tendresse et amour mon coeur,tu me manque tant depuis ton départ si tu savais...Je t'aime infiniment ma douce et tendre ondine je t'aime pour l'éternité...Ton délice te vénère encore aujourd'hui comme étant sa seule et unique Maitresse....  .

Par soumise88 - Publié dans : journal intime - Communauté : salope soumise
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés